Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stérilisation des chats Part #2

Maintenant que j'ai le coup pour attraper les chats, je me dépêche à avoir tous les chats avant de partir en vacances 😋

Une chance pour moi le ciel est en ma faveur. Je viens d'attraper le troisième, enfin je l'ai attrapé hier soir.

Je l'ai amené à la véto aujourd'hui mais le pauvre a dû attendre quasiment 24 heures dans une cage sans manger ni boire 😕 J'aime pas du tout ça mais je me suis dit que c'était pour son bien. 

Et puis après 30 minutes chez la vétérinaire mon gros Has No Name était tranquille 😆

Has No Name une fois à la maison

Il a plus saigné que LaBoule, ce qui m'inquiète un peu. Cependant, il s'est bien réveillé. Il a titubé jusqu'aux thuyas (ils aiment tellement les thuyas qu'il y a des trous au pied des arbustes ^^). Il a mangé pour se redonner de l'énergie puis est parti dans un endroit calme.

Has No Name est le plus sauvage de nos chats. Il est rarement à la maison donc il a préféré partir au calme. 

 

Des nouvelles des deux premiers du gang des ST 😄

Pour qu'ils ne soient pas emmenés et euthanasiés la vétérinaire tatoue un ST dans l'oreille de chaque chat. Ils sont trois maintenant (plus Rocket mais il a l'oreille coupée) ça devient vraiment un gang de chats errants 😂 

Les premiers, LaBoule et Serge, sont bien revenus à la maison le lendemain même de l'opération 😁 Ils ne m'en ont pas trop voulu, j'avais peur que le "traumatisme" de la cage ne les fasse partir et qu'ils ne reviennent plus. Ce qui aurait été stressant pour moi car j'aime savoir si ils vont bien ou pas 😊 Même si je sais qu'ils vivront toujours dehors et qu'ils ont leurs manies, j'aime les voir au moins une fois tous les 3 jours pour être sûre que tout aille bien et les aider au moment venue. 

Serge & LaBoule le lendemain de l'opération

En tout cas, ces deux-là vont très bien 😁 Je vais attendre un peu pour Has No Name

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article